L’évaluation : levier pour l’enseignement et la formation

Dijon du 25 au 27 janvier 2017

Les pratiques évaluatives sont nombreuses et diverses. Elles se sont multipliées dans les systèmes éducatifs et de formation pour devenir omniprésentes dans tous les domaines (scolaire, professionnel, politique, sociétal), dans tous les secteurs d’activités ; elles se déclinent à tous les niveaux (individus, équipe, organisation…), à différentes échelles (locale, régionale, nationale, internationale).

Selon leurs visées, elles ont des effets attendus et avérés sur les individus, les formations et plus largement les systèmes d’enseignement. Nombre d’expériences ont en effet montré que l’évaluation peut être un levier pour la réussite, la motivation, le changement, l’apprentissage et le développement professionnel. Dans certains cas, dans l’enseignement, dans les dispositifs de formation, elle est structurante et organisatrice en jouant un rôle d’orientation. Elle contribue à définir les formes scolaires, les formes d’enseignement et de formation…

L’évaluation est, en outre, une pratique difficile (pour les évalués mais aussi pour les évaluateurs, les décideurs, les acteurs chargés de la conception et de la mise en place de l’ingénierie des dispositifs d’évaluation) qui suscite des craintes et des difficultés.

L’évaluation, parce qu’elle interroge les pratiques et leurs effets, outille mais aussi questionne : qu’apporte-t-elle aux personnes et aux organisations qui y participent ? Quels en sont les effets ? Sous quelles formes une évaluation contribue-t-elle à soutenir et faciliter les processus d’apprentissage, soutenir et améliorer les formations, transformer les pratiques d’enseignement et les systèmes de formation ? A quelles conditions les évaluations peuvent-elles produire des effets positifs ? Peuvent-elles aussi produire des effets pervers ou négatifs, et si oui, comment les éviter ?

Les usages de l’évaluation se déclinent de multiples façons, à la main des usagers, évaluateurs, évalués, décideurs… pour (re)penser, concevoir, mettre en œuvre, opérationnaliser, améliorer, innover dans les dispositifs et systèmes de formation, les pratiques pédagogiques et les apprentissages. Le colloque vise à replacer l’évaluation « au cœur » de la réflexion : comment l’activité évaluative développe-t-elle, structure-t-elle, initie-t-elle… de nouvelles formes d’ingénierie de formation et de développement professionnel ? Evaluer, oui, mais pour réguler, apprendre, enseigner, former, concevoir et reconcevoir les dispositifs et les programmes.

 

Axe 1 : l’évaluation : levier pour le développement des systèmes d’enseignement et de formation et les politiques éducatives

L’évaluation des politiques et des programmes éducatifs s’est largement développée depuis les années 80, dans différents pays et à différentes échelles (évaluations internationales, de politiques nationales d’éducation et de formation professionnelle…). Ce mouvement s’est accompagné d’une institutionnalisation des pratiques évaluatives au sein de grandes organisations, de ministères… Quels effets bénéfiques peut-on identifier ? Quelles limites apparaissent ?

Comment l’évaluation peut-elle être saisie pour susciter des réformes ? Dans quelle mesure l’évaluation peut-elle être un outil de pilotage des systèmes éducatifs et de formation ? A quelles conditions une évaluation de programme/politique d’éducation et de formation peut-elle avoir des impacts positifs sur les systèmes d’enseignement et de formation ? Que peuvent en attendre les différents acteurs concernés ? A l’inverse, les évaluations peuvent-elles impacter négativement les systèmes d’éducation et de formation ?

 

Axe 2 : l’évaluation : levier pour la (ré)ingénierie des formations

L’évaluation est une pratique courante dans les univers de la formation et de l’enseignement pour (re)penser les dispositifs de formation. Elle devrait être partie intégrante dès la conception des dispositifs de formation. Or rien n’est plus commun que le questionnaire en fin de formation. Toutefois, celui-ci reste souvent un impensé, trop rapidement administré, parfois biaisé et peu utilisé.

Peut-on envisager d’autres formes d’évaluation des dispositifs de formation ? Où et quand l’évaluation peut-elle prendre place ? Comment s’assurer qu’elle sera utile et utilisée ? La logique compétence influence-t-elle la conception de l’évaluation de la formation ? Dans la mesure où les MOOCs et autres dispositifs de formation e-learning se développent, comment penser l’évaluation de tels dispositifs de formation ?

 

Axe 3 : l’évaluation : levier pour le travail des enseignants et des formateurs.

L’évaluation des situations d’enseignement/d’apprentissage est une activité habituelle des formateurs et des enseignants. Elle est souvent dépréciée  lorsque les professionnels la mentionnent : elle est perçue comme une pratique pesante dans le quotidien du professionnel, ou bien comme un allant de soi. Toutefois, une réflexion sur ses pratiques d’évaluation pourrait permettre d’ouvrir des espaces de développement professionnel et provoquer ou accompagner des changements de pratiques sur les plans pédagogiques et didactiques.

Comment les enseignants et les formateurs organisent-ils les situations d’évaluation et peuvent-ils les utiliser pour piloter, réguler leurs enseignements ? Quels indicateurs en situation ou post situation prennent-ils en compte pour réguler les situations d’enseignement/apprentissage et de formation professionnelle ? Certaines formes d’évaluation supposent-elles un engagement plus important (portfolio ou des dossiers et/ou passeports de compétences) ? Quelles approches évaluatives innovantes permettent aux évalués et aux évaluateurs d’entrer dans un dialogue évaluatif constructif ? Quelles compétences évaluatives sont requises pour agir en classe ou en formation ? Quels dilemmes les évaluateurs vivent-ils ? Comment penser l’évaluation dans les dispositifs de formation ouverte et/ou à distance en vue d’une régulation dans le parcours de formation ? Quels éléments de reporting sont utiles pour l’accompagnement des apprenants ?

 

Axe 4 : l’évaluation : levier pour le développement professionnel et les apprentissages

L’évaluation est conçue pour les apprenants, pour les accompagner dans leurs apprentissages, leur donner des repères, les aider à s’orienter. Elle est également utilisée pour les sélectionner, ce que les apprenants redoutent souvent.

Comment l’évaluation peut-elle être perçue positivement ? Comment peut-on y associer les apprenants ? À quelles conditions les évaluations peuvent-elles nourrir leurs processus d’apprentissage, d’orientation, de développement professionnel ? Comment l’évaluation est-elle mobilisée dans le cas de dispositifs d’alternance ou de dispositifs de formation à distance ? En quoi l’évaluation sur les lieux de travail permet-elle d’accompagner les apprentissages professionnels ?

 

Ce colloque s’adresse à toutes les personnes intéressées par l’évaluation : chercheurs, enseignants, formateurs, évaluateurs professionnels, responsables de formation et gestionnaires des systèmes éducatifs, décideurs….