La réaction de l'employeur

Version textuelle de la vidéo "Réaction de l'employeur"

[1 minute, 45 secondes]

[Caption : réaction de l'employeur]

[Jacques]

Quand j'ai lancé ce cycle de préformation, ils disaient bon, de toute façon, Jacques, il n'arrivera... enfin, il aura du mal... Parce que j'étais dans une entreprise de production, donc avec les soucis. Il y avait beaucoup de travail aussi. A l'époque de 90, il fallait un peu restructurer. Mais quand j'ai montré que je pourrais arriver, par le travail c'est sûr, mais aussi par la demande de d'adaptation… Donc dès que j'ai eu le financement du FONGECIF, l'entreprise à pris ça très au sérieux. Elle a dit de toute façon, comme le congé individuel de formation est un droit et qu'il a son financement, on peut refuser mais pas... il faut expliquer, il faut motiver le refus de l'absence de Jacques. Non, ils ont accepté. Ils ont dit, bon, on va essayer. Je pense qu'ils ont eu une période dite bon "on va essayer". Donc, la première année du cycle de formation, qui dure 3 ans, c'était, je crois, par l'entreprise, une façon de me tester et là, après je dirai, dès que la première année est passée, il me restait plus que 2 ans, donc après ils ont misé sur la formation.

[Gaétane]

Mon employeur a dit au départ, quand j'ai commencé à parler de formation, il ne croyait pas trop.

Il m'a dit "Oui, oui, allez-y, aller passer des concours", sans... en pensant que j'allais pas aller plus loin et puis bon, ça a marché et au fur et à mesure, ils se sont pris au jeu de la formation, puisque je les ai fait intervenir aussi en leur demandant des informations. Ils se sont trouvés impliqués dans la formation.

[Louis-Marie]

Le CETIOM a très bien réagi, en étant clair dès le début, en me disant, je faisais ingénieur, c'était très bien. Au début de la formation, je n'étais pas assuré d'avoir un poste d'ingénieur.

[Fin]