Accès Intranet

Se connecter

UMR Agroécologie

 

UMR AGROÉCOLOGIE

 

Comment développer une agriculture durable, permettant une production qualitativement et quantitativement en phase avec les besoins alimentaires, tout en respectant l’environnement ?

 

Les recherches développées dans l’UMR Agroécologie visent à faire progresser les connaissances sur :

  • la diversité des communautés de micro-organismes et de plantes, leur interaction et leur régulation,
  • la contribution de la biodiversité pour la production agricole (quantité et qualité), la qualité de l’environnement (régulation de l’émission des gaz à effets de serre, dégradations de polluants ...) et le bien-être humain,
  • les conséquences des évolutions de l’environnement (changement globaux dont changement climatique) sur la biodiversité et les interactions des communautés et l’évolution des systèmes de culture.

Ces connaissances permettront de concevoir des systèmes de culture innovants capables de fournir des services. Ces recherches sont conduites à différents niveaux d’intégration (de la molécule à la communauté) et d’échelles spatio-temporelles (microcosme, parcelle, paysage, cycle de culture, succession culturale, …). Elles mettent en oeuvre des expertises complémentaires dans les domaines de l’agronomie, l’écologie, la biologie, la physiologie, l’écophysiologie, la génétique, la microbiologie, et la modélisation.

 

 

CHIFFRES CLÉS

 

  • 2012 : date de création
  • 230 : chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens dont 28 enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens d’AgroSup Dijon.
  • 142 publications de rang A en 2016
  • 13 thèses soutenues en 2016
  • Tutelles : Inra, université de Bourgogne, AgroSup Dijon
  • Plateformes- ERB Ressources Biologiques
    - GENOSOL
    - Serres et Plateforme de Phénotypage Haut Débit
    - Centre de microscopie, intégré à la plate-forme fédérative DImaCell

ZOOM sur...

Agroécologie en Bourgogne Franche-Comté

projet conjoint I-SITE UBFC/industrie

 

Les pouvoirs publics promeuvent la transition de l'agriculture vers l'agroécologie, en faisant l'hypothèse que la moindre anthropisation des milieux et la valorisation des processus biologiques et écologiques (liés à la biodiversité) permettront de mieux concilier le respect de l'environnement, la préservation de la santé publique et le maintien d'un secteur agricole dynamique et économiquement performant. Mais il existe une diversité de systèmes agroécologiques, à la fois parce que les systèmes doivent être adaptés à la diversité des contextes de production, et à la fois parce qu'ils se distinguent par le niveau de recours aux processus biologiques. Les objectifs du projet sont d'évaluer si des systèmes relevant de l'agroécologie permettraient de concilier les différentes composantes de la durabilité.

 

L'étude repose sur trois volets :

  • La mise en place d'un "point chaud"en agroécologie sous la forme d'une expérimentation systémique menée àl'échelle d'un petit paysage. L'expérimentation, conçue à l'INRA en co-conception avec les partenaires régionaux, visera à explorer une agroécologie "totale" maximisantle recours aux processus écologiques. La phase de transition et la mise en place progressive de nouveaux équilibres écologiques seront particulièrement observées. L'ambition est d'atteindre une performance économique équivalente aux systèmes voisins plus dépendants des intrants exogènes à un horizon de 10 ans.
  • Le suivi partagé d'un réseau régional d'expérimentations relevant de l'agroécologie, dont l'objectif est de partager lesméthodes d'évaluation des performancessur les plans techniques, économiques, écologiques et environnementaux. Une attention particulière sera donnée aux critères de qualité des produits, source potentielle de valorisation économique des produits issus de l'agroécologie. Les données seront partagées en vue d'une analyse transversale permettant d'identifier les combinaisons techniques les mieux à même de favoriser la multi-performance des systèmes agricoles.
  • L'étude socio-économique des conditions de succès de l'agroécologie, du point de vue des agriculteurs, des filières et des consommateurs. On étudiera notamment le potentiel de valorisation économique des produits issus de l'agroécologie, en lien avec le comportement des consommateurs confrontés à l'information sur les conditions de production, et les nécessaires évolutions organisationnelles des filières pour accompagner la transition agroécologique.

 

Le projet associe des chercheurs et des enseignants-chercheurs Dijonnais, Dijon Céréales, des instituts techniques, les chambres d'agriculture et plusieurs lycées agricoles de la Région.