Accès Intranet

Se connecter

AGIR sur les territoires : Agricultures, Alternatives, Gouvernance, Initiatives, Ruralités

Objectifs

AGIR sur les territoires est une dominante qui articule les compétences agronomiques aux savoirs des sciences sociales pour conduire des projets collectifs au service d’un développement territorial durable. Relocaliser l’agriculture, favoriser sa multifonctionnalité, développer les circuits courts, valoriser les ressources locales en préservant l’environnement en sont des exemples.
La dominante AGIR sur les territoires entend former à une approche participative, soutenable, et critique du développement des territoires. Elles s’intéressent particulièrement aux acteurs et projets alternatifs du développement : portage collectif du foncier, circuit court, liens ville campagne, GIEE…

La formation entend fournir aux ingénieurs des compétences :

  • de coordination entre acteurs, de valorisation et d’articulation des ressources hétérogènes des territoires ;
  • de conception, de suivi et d’évaluation de projets territorialisés, qui composent les ingrédients du développement agricole et rural.

Différentes approches sont articulées pour une vision globale du développement territorial durable  sociologie (rurale, du développement ; des systèmes alimentaires territoriaux), économie (rurale, agricole, de l’environnement), analyse et évaluation des politiques publiques.

La formation est assurée par une dizaine d’enseignants du Département des Sciences Humaines et Sociales dont certains ont une orientation et des réseaux internationaux, avec de nombreux intervenants professionnels et institutionnels.

Elle est conventionnée pour le double diplôme avec le Master EGT (économie et gouvernance des territoires) de l’Université de Bourgogne.

 

Déroulement pédagogique

Un parcours progressif et basé sur la pédagogie par projet : 

  • Module 1 (30h) : De la révolution verte au développement durable.
  • Module 2 (30h) : Acteurs et gouvernance  du développement.
  • Module 3 (55h) : Politique agricole et de développement rural et voyage à Bruxelles d’1 semaine.
  • Module 4 (40h) : De l’analyse des dynamiques rurales à la conduite d’un diagnostic territorial.
  • Module 5 (55h): La fabrique des territoires.
  • Une mise en situation professionnelle : l'étude de cas

Il s’agit d’un travail de groupe pour la conduite d’une étude complète jusqu’au livrable avec des enquêtes de terrain en réponse à une commande professionnelle. Les questions que se posent les partenaires tournent généralement autour de la valorisation des ressources locales, la durabilité de l’agriculture, l’articulation de fonctions agro-environnementales sur un même territoire, la mise ne place de circuits courts. Quelques exemples des années passées:

  • La valorisation du bois énergie et bois construction pour un développement durable au sein du PNR du Haut Jura ;
  • Etude sur la mise en place du Parc National des Forêts de Feuillus de plaine et son impact sur l’agriculture ;
  • Conditions pour l’installation d’un éleveur dans une plaine céréalière (JA- Communauté d’Auxerre – Association environnementale) ;
  • Diagnostic pour la mise en place du Projet Alimentaire Durable en Bourgogne Franche Comté (DRAAF) ;
  • Etude des impacts des projets Leader sur la coopération entre acteurs dans les territoires. (Recherche-action avec la région Bourgogne Franche Comté)
  • Un stage de 5 mois minimum (mémoire de fin d’études).

Les + de cette dominante

- Une équipe d’enseignants-chercheurs du Département des Sciences Humaines et Sociales adossée à l'une des plus importante équipe de recherche dans ce domaine en France UMR CESAER.
- Un accès privilégié au coeur des institutions européennes lors du voyage d'étude à Bruxelles.
- Un mot d'ordre : "cultiver votre esprit critique" pour mieux appréhender le développement territorial.
- Le développement durable est l'ADN de cette dominante.

Contact

Débouchés professionnels visés

  • Conseiller agricole (Chambre d’Agriculture, Parc Naturel Régional).
  • Chargé de mission ou agent de développement (Pays, Intercommunalité, Syndicat mixte, Safer).
  • Ingénieur d’études (bureau d’études, organisme public d’étude ou de recherche).
  • Responsable de projet collectif d’aménagement ou de développement (Syndicat de pays, Agence de l’Eau, Syndicat de rivière...).
  • Coordinateur de programmes de développement agricole ou rural (institution départementale ou régionale, ONG dans le cas de projets internationaux).
  • Enseignant, formateur (CFPPA, Lycée agricole, service formation de Chambre d’agriculture).